Choisir son canapé d’angle…sans se tromper !

Pas de commentaire

Quand on parle de canapé d’angle, chacun s’imagine son propre modèle. Pourtant, il existe une multitude pour ne pas dire une infinité de possibilité de créer des formes anguleuses.

Des canapés d’angles sous toutes les coutures

Ce n’est pas simple de s’y retrouver dans cet jungle d’offres, de possibilités et de réalisations. Pour autant, l’acte d’achat peut ne pas tourner au calvaire, il suffit au préalable de bien déterminer ce que nous voulons ou…  ne voulons pas ! Pour cela, il convient, en amont de se poser les questions indispensables pour bien répondre à notre besoin. Ce besoin est très personnel et parfois même très ponctuel. Ainsi, le nombre de places assises souhaitées est variable d’une famille à l’autre.

Et, au sein de cette même famille, il peut varier d’un moment à l’autre. A nous donc de nous pencher sur nos besoins actuels et à venir (en se projetant sur un avenir assez proche). Le nombre de places souhaitées est élément parmi d’autres. Les possibilités d’accueil qu’offre votre séjour en est un autre ! Trop souvent, nous sommes contraints de revoir, à la baisse, notre souhait initial. Le tout étant bien entendu, de concilier au mieux le souhaitable et le réalisable.

Et le choix en terme de canapé d’angle est immense, et très variés. La composition classique, en vogue ces derniers temps, s’inspire d’un basique à savoir un batard (canapé droit avec un seul accoudoir) couplé d’une chaise longue qui sert à composer l’angle. C’est la composition phare du moment. Elle a supplanté les “vrais” retours d’angle des années précédentes. Ces derniers étant composés d’un batard ou de quelques chauffeuses coupées en angle par un élément spécifique, le retour étant également composé d’un batard ou de plusieurs chauffeuses. Autre possibilité : un canapé sur lequel on jouxte un batard.

Ce sont là, les trois principales offres sur le marché. Mais cela serait très réducteur de notre part de n’évoquer que ces seules possibilités. Les compositions se modèlent à l’infini. On y insère parfois du mobilier pour créer des compositions sur mesure. Vous l’aurez compris, l’offre est bien plus étendue. Outre le fait d’amonceler chauffeuses et éléments d’angle, on peut aussi se créer un retour via un simple pouf. Les versions sophistiquées proposent des cumuls entre assises traditionnelles et éléments d’assise moins conventionnels comme des dormeuses ou des méridiennes.

L’espace disponible comme élément déterminant

Hélas, la dure réalité nous amène à bien appréhender l’espace disponible pour ce mobilier. La grande particularité des angles, quelque soit la forme qu’ils prennent est d’être encombrants. Or le séjour se doit d’être une pièce vivante où la libre circulation est primordiale. Il serait dommage et peu confortable que votre canapé occupe tout cet espace.

L’encombrement est une chose, la gêne occasionnée en est une autre. Les fenêtres et autres porte-fenêtres, baies vitrées et consoeurs doivent pouvoir s’ouvrir sans difficulté ; l’accès à vos meubles et doit se faire aisément, les tiroirs du semainier doivent pouvoir s’ouvrir. C’est finalement tout un ensemble qu’il faut penser. La fonctionnalité doit être au coeur de votre démarche, à défaut, vous pourriez très vite regretter votre achat. Une fois établie la possibilité d’un angle, encore faut-il en définir les dimensions maximales. A ce stade, pas question de faire l’économie d’un mètre et de mesurer avec précision les contraintes et possibilités.  Bien qu’il soit plus facile de sélectionner un salon d’angle pour une pièce vaste ; il n’est pas inconcevable de loger une telle composition dans une pièce plus restreinte. Il suffira de se montrer audacieux et de ne pas prévoir plus que ce qui est permis.

Si l’angle en question est envisageable, il convient de déterminer si l’angle est à droite ou à gauche. Le choix de cette disposition s’établit toujours sur une vue de face du canapé. Vous pourrez alors commencer à prospecter.

CANAPE.NET : c’est aussi un guide d’achat et comparateur de prix. Des centaines de produits ici

Le respect des proportions

La démesure n’a pas sa place dans le choix d’un canapé lorsque l’espace est compté. Oser l’angle dans un petit salon n’est pas toujours judicieux, mais il arrive que certains lieux accepte volontiers cette possibilité comme par exemple, un espace réduit entre murs telle une alcôve est l’endroit idéal pour y insérer un angle chaise longue aux petites dimensions. En tout état de cause, dans une pièce aux dimensions modestes, préférer adosser le côté le plus imposant de votre angle contre un mur, de manière à laisser un maximum d’espace pour évoluer dans le salon. Dans des séjours spacieux, on pourra s’offrir d’autre possibilité comme celle de la séparation d’espace. Traditionnellement le salon d’angle délimitent l’espace salon de l’espace salle à manger. Vous n’êtes cependant pas contraint de respecter ces traditions !

Autre facteur décisionnel : l’accès à la pièce finale. Trop nombreux sont les acheteurs qui succombent à leur coup de foudre sans s’assurer au préalable que les ouvrants (portes et fenêtres) permettent le passage de cet encombrant mobilier, et ce, jusqu’à la pièce destinataire du canapé. Les cages d’escalier et ascenseurs doivent eux-aussi être mesurés. Ils font partie des obstacles qui pourraient gâcher votre livraison. Rassurez-vous, un tel agencement se livre en plusieurs parties. Il vous suffit de questionner les vendeurs quant aux dimensions des emballages (c’est toujours mieux de se faire livrer avec les cartons de protection, sait-on jamais…).

Enfin, pour être convaincu de la taille à adopter, nous conseillons toujours de matérialiser votre futur achat : au moins au niveau du sol en disposant des journaux aux dimensions souhaitée. Pour un effet 3D, utiliser un meuble ou deux fauteuils pour bricoler un angle. Une fois ce déménagement opéré, circulez dans la pièce, ouvrer vos meubles, portes et fenêtres : rien ne doit entraver les ouvertures, et la circulation dans la pièce doit être confortable. Si le résultat n’est pas convaincant : modifiez vos plans. Il en va de votre bien-être au quotidien.

Capacité d’accueil des différents assemblages.

Un canapé d’angle avec une petite méridienne ou chaise longue accueillera entre 3 et 4 personnes. Cette capacité d’accueil est très correcte pour une pièce de petite taille. Un canapé d’angle avec une grande méridienne ou une grande chaise longue, voire un canapé panoramique proposent quant à eux, entre 5 et 7 places (pour les compositions les plus classiques : en forme de L ou en U). Si, effectivement la pièce maîtresse de votre séjour peut s’accorder des dimensions généreuses, un angle n’est absolument pas obligatoire. Selon les espaces, deux canapés en face à face peuvent être plus harmonieux qu’un salon panoramique !

Certains ensembles permettent de rompre avec le classicisme : des formes arrondis dessinent des courbes; d’autres fabricants proposent des lignes cassés autre que le classique angle droit. A vous de rechercher ce qu’il vous convient. Sachez dénicher des agencements différents des modèles traditionnels. Et n’hésitez pas à questionner les vendeurs et à leur demander la documentation du fabricant : ils disposent de toutes les formes et modèles réalisables par l’usine qui permettent d’autre combinaison que celles qu’ils ont en magasin !

Les angles convertibles : une catégorie à part.

Assez récemment introduits sur le marché du meuble, les canapés d’angle se font convertibles. Il s’agrémentent désormais de la fonction couchage. Indispensable pour qui veut recevoir. Les dernières réalisations associent mécanique convertible et grand confort d’assise. Pourquoi donc s’en priver ? Bon à savoir aussi, les designers nous concoctent des espaces rangement malicieux sous la chaise longue,  la méridienne ou la dormeuse. Cet espace de rangement malin permet de ranger le bazar encombrant associé au couchage : couette, housse de couette, oreillers…

Plus question de rechigner, s’il vous faut un couchage d’appoint, vous connaissez l’existence de ce mobilier redoutablement astucieux. Côté capacité de couchage : la plupart des modèles proposent l’accueil de deux personnes, mais il peut arriver que le couchage soit plus restreint. A vous d’être attentif à ce fait.

Oser les canapés modulables

Avec eux, il n’y a aucune limite. Un mur vous gêne : contournez-le ! La circulation est entravée, libérez-là ! Le modulable permet ses extravagances.  Les derniers canapés modulables sont hyper tendances, colorés et généreux en possibilité d’aménagement. La seule contrainte est de bien déterminer le dessin et la structure de nos désirs. Un plan est indispensable. Après, c’est à vous de jouer à combiner les éléments disponibles chez le fabricant et à composer vous-même le canapé de vos rêves. Angle droit, courbe, angle ouvert, linéaire… Tout est possible.

Le gros avantage de ce type de mobilier est de pouvoir être réutilisable dans tous les intérieurs (avec ou sans la totalité des éléments). Vous déménagez dans un appartement plus petit : vous retirez quelques éléments. Du plus grand : vous complétez à volonté… Couleurs, formes, matières, vous pouvez tout oser. Le plus délicat est de rester harmonieux et dans le budget !

Question budget, si le vôtre est franchement limité, contentez-vous d’un angle modulable simple. C’est à dire l’assemblage de deux canapés droits, chacun des deux canapés possèdent des accoudoirs amovibles. Et établissez vous-même le plan de votre futur salon.

Cuir ou tissu : le dilemme !

C’est à ce moment précis que la question du budget se pose. En effet, un angle se compose de plusieurs pièces, ce qui multiplie le coût d’achat. La version cuir peut vite s’avérer inabordable. Et le choix n’en sera alors plus un. Pour ceux qui peuvent se permettre les deux possibilités, à vous de juger en fonction de vos préférences, et de l’utilisation que vous en faites. Le cuir est robuste, facile d’entretien (un dépoussiérage hebdomadaire lui convient) et chic.

La version tissu est plus chaleureuse, souvent plus colorée, plus gaie, et offrant des possibilités déco plus larges. Opter pour des éléments déhoussables est plus prudent, mais là aussi, côté budget, cela risque de coincer. Il faut en effet compter entre 500 et 1000 € de plus par rapport à un modèle non déhoussable. La durée de vie ne sera pas non plus la même. Le bon compromis pour vous réside peut-être dans un revêtement non amovible mais anti-tâches…

Les dernières nouveautés ne tranchent plus ! Elles combinent les deux matières. Cuir et tissu : c’est du plus bel effet. La noblesse du cuir s’associent à l’aspect décoratif du textile. Il faut oser mais le résultat est surprenant.

Pin It
In : Conseils

A propos de l'auteur

Participer

Votre adresse email ne sera pas publiée (obligatoire)

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE AUSSI
  • Du gris pour les canapés !
    29146 Lectures

    Le gris nous envahit Couleur un peu à part dans la gamme chromatique, le gris évoque la morosité, la tristesse ou bien encore la monotonie mais également le calme, la douceur sans oublier

  • Créer son canapé soi-même
    27844 Lectures

    Comment concevoir ou fabriquer son canapé soi-même ? Pour y répondre, il existe différentes solutions, les unes permettant de tout accomplir du début à la fin, et d'autres soulageant des

  • Lit coffre de rangement
    23159 Lectures

    Dans la série, les placards sont saturés et les murs ne peuvent être déplacés, voici une solution qui va faire du lit coffre, la solution de rangement vedette dans la maison. Lit coffre comme

EN CUIR
LES PRODUITS A DÉCOUVRIR
L’ÉDITORIAL DE LA RÉDACTION
AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR