Des plis sur mon canapé, c’est normal ?

Pas de commentaire

Énervants, agaçants, rageants… De nombreux internautes pestent contre plis et froissements imposés par leur beau canapé tout neuf. Alors, problème de fabrication qui relève du SAV ou usure normale ?

Mieux vaut plier que rompre

Pourquoi mon canapé ressemble a un sharpei ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, qui, je le sais, en interpelle plus d’un, voyons d’abord de quoi nous parlons. Autant vous prévenir tout de suite, le sujet évoqué ici concerne les seuls canapés neufs ou récents. Je ne vous parle pas de votre vieux salon qui a vingt ans d’âge. Non, celui-là, il a déjà bien vécu et, à moins d’être un bricoleur hors pair pour le regarnir d’une mousse digne de ce nom et d’un revêtement plus frais, je vous suggère un nouvel achat. Et là, justement, vous risquez la déception surtout si vous rêvez d’un sofa avec une belle assise bien tendue. Car, en principe, cela sera le cas. Sorti d’usine, le meuble est frais comme un gardon. Pas un pli à l’horizon. Pas une marque. Que du bonheur…

Et voilà que, tout à coup, patatras, le ciel vous tombe sur la tête. Le bel objet n’a pas encore quitté son odeur de neuf, qu’il nous fait déjà des siennes. L’assise s’affaisse, le revêtement se plisse et se froisse… Tout l’attirail qui vous met en colère. Dans cette bataille vous comptez bien embarquer le revendeur, plus proche de vous que le fabricant. Qu’en est-il vraiment ? Avez-vous raison de vous mettre dans tous ces états ? Les commerçants les plus pointilleux ne vous auraient-ils pas informés des phénomènes qui s’opèrent lors des premiers mois d’utilisation ? Dans la négative, voici ce que tout bon commerçant aurait dû vous dire avant même de signer le bon de commande.


CANAPE.NET : c’est aussi un guide d’achat et comparateur de prix. Des centaines de produits

Affaissement de l’assise d’un siège : normal ou défaut ?

Un siège rembourré de la catégorie des fauteuils et canapés est composé de trois grands éléments : la structure qui fait office de suspension, le garnissage et le revêtement final. Ces trois composantes forment un ensemble. Pourtant, chacun des “ingrédients” possède des caractéristiques qui lui sont propres. A l’état neuf, chaque élément n’a pas encore subit les affres de la pesanteur et des masses posés sur lui. C’est la raison pour laquelle, les premiers mois d’utilisation d’un canapé ou d’un fauteuil neuf donne lieu à une baisse de la fermeté de l’ordre de 10 à 20% de la dureté initiale. Plus malléable, et légèrement affaissée l’assise est aussi bien plus confortable. Au bout des trois premiers mois d’utilisation, on considère que le sofa a trouvé sa stabilité et ne doit plus bouger passée cette période. C’est aussi pourquoi, il est important lors de cette période de “rodage” de bien utiliser l’ensemble des assises du canapé pour que, toutes trouvent leur niveau de confort durable. Si, dans les six premiers mois d’utilisation, une des assises venaient a être beaucoup plus affaissées que les autres, alors, oui, on considère qu’il y a un problème et il convient de faire appel au service après vente du distributeur, dans la mesure où l’utilisation aura été qualifiée de “normale”.

Alors pourquoi les plis sur mon siège ? Tout simplement en raison du phénomène décrit juste au-dessus. Le garnissage, comme la suspension ont trouvé leur point d’ajustement, il est logique que l’habillage ait tendance à bailler. Cette singularité n’est pas sans conséquence sur le revêtement final, bien au contraire. L’affaissement modéré mais normal de la garniture a des répercussions sur la tension du revêtement qui lui-même possède son propre degré d’élasticité et influe également sur la fermeté globale du canapé. Vous comprenez ainsi que la tension extrême des débuts proposées par les articles neufs ne peut tenir dans la durée. Je trouve, à titre personnel, que les plissements du tissu ou du cuir sont un gage de vie et s’inscrivent dans la normalité. En revanche, le nombre et l’intensité de ses plis varient en fonction de la densité de la mousse d’assise : plus la densité de la mousse est élevée (au-delà des 35kg/m3), moins les plis seront nombreux, et inversement. Autre facteur influant : le revêtement en lui-même et sa qualité. C’est à ce moment-là qu’on se réjouit d’avoir opter pour un habillage qualitatif ! Mais attention, cette normalité des plis ne doit pas masquer les éventuels défauts de fabrication qui impliqueraient la responsabilité du revendeur comme du fabricant. Si vous trouvez que les vôtres sont excessifs, alors faites-le savoir auprès du point de vente.

Pin It
In : Conseils

A propos de l'auteur

Participer

Votre adresse email ne sera pas publiée (obligatoire)

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE AUSSI
  • Du gris pour les canapés !
    25325 Lectures

    Le gris nous envahit Couleur un peu à part dans la gamme chromatique, le gris évoque la morosité, la tristesse ou bien encore la monotonie mais également le calme, la douceur sans oublier

  • Lit coffre de rangement
    20505 Lectures

    Dans la série, les placards sont saturés et les murs ne peuvent être déplacés, voici une solution qui va faire du lit coffre, la solution de rangement vedette dans la maison. Lit coffre comme

  • Créer son canapé soi-même
    20250 Lectures

    Comment concevoir ou fabriquer son canapé soi-même ? Pour y répondre, il existe différentes solutions, les unes permettant de tout accomplir du début à la fin, et d'autres soulageant des

EN CUIR
LES PRODUITS A DÉCOUVRIR
L’ÉDITORIAL DE LA RÉDACTION
AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR