Rocking chair design Eames

Pas de commentaire

C’est un couple mythique qui est à l’origine de cette création. Le célèbre rocking chair design interprété par ce couple de designers de renom fait figure de grand classique, icônique dans l’histoire du mobilier contemporain.

Un chaise à bascule revisitée

Le pari était audacieux : réinterpréter le fameux rocking chair des westerns pour faire rentrer l’objet dans son temps, voire même dans le futur. Il serait indécent de dire que le défi n’a pas été relevé ! Le plastic armchair RAR fit une entrée en scène des plus remarquées à New York, et plus précisément au musée d’art moderne de la ville. Les présentations officielles ont marqué le concours du “Low Cost Furniture Design”, car c’est tout une gamme de chaises et fauteuils qui en sortit. L’esprit de ces créations ? Une assise en coque enveloppante à base de fibres de verre aux accoudoirs intégrés et au confort certain tient lieu de dénominateur commun. A cette base, viennent par la suite s’y greffer différents piétements dont la fameuse bascule. Deux rockers en érable sont surmontés par une structure métallique chromée. Cette structure sert de réceptacle à la fameuse coque révolutionnaire. Les premières présentations achevées, le modèle connait un succès phénoménal. Des millions d’exemplaires s’arrachent par des clients en quête de design et de renouveau.





Preuve de l’intemporalité des chefs-d’œuvre du couple Eames, l’article est toujours sur les étals de son distributeur officiel, Vitra et fait encore partie de la collection permanente du MoMA (le fameux musée d’art moderne de New York). A l’origine de nombreuses assises rembourrées et non rembourrées, les designers américains ont réussi le défi de démocratiser le design. Bien qu’aujourd’hui encore, acquérir le véritable fauteuil à bascule design Eames nécessite un budget assez conséquent aux alentours de 500 €, la version actuelle en polypropylène, gagne en confort. La chaise à bascule RAR à bas prix se retrouvent aussi sur le marché du web. Les matériaux sont moins nobles, les finitions pas aussi nettes, et les signatures habituelles, absentes. A ce prix–là, il ne faut pas non plus s’attendre à une qualité irréprochable. Compter entre 50 et 150€, selon les copies et leur degré de ressemblance. Pas sûr que l’imitation vaille le coup, car avec le temps, un véritable siège RAR ne perd pas de sa valeur, ce que ne peuvent pas se prévaloir les pâles copies…

Pin It
In : Éditorial

A propos de l'auteur

Participer

Votre adresse email ne sera pas publiée (obligatoire)

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE AUSSI
  • But dévoile son nouveau catalogue
    976 Lectures

    La rentrée a du bon en terme de nouveauté. Aussi bien pour les grandes marques, que pour le particulier, le mois de septembre est synonyme de changement. Le nouveau catalogue But 2013/2014 est

  • Ozzio Design toujours à la pointe
    1112 Lectures

    Les meubles Ozzio sont par définition pratiques et design. Ce fabricant démontre toute la place de l'Italie dans le domaine de l'ameublement pointue. Le haut de gamme pour un savoir faire

  • Rempaillage des chaises
    426 Lectures

    En France, Le cannage remonte au VIIe siècle. Mais sa diffusion prend son envol sous lors de la Régence entre 1715 et 1723. Cette technique est principalement utilisée sur les assises et les

  • Un salon jaune comme le soleil
    1356 Lectures

    Vous l'aurez surement constaté, l'été n'a pas tenu toutes ses promesses. Pour un 25 août toute l'équipe s'est pointée ce matin au bureau avec sa petite laine ou son gilet sur les épaules. Et

CUIR
LES PRODUITS A DÉCOUVRIR
L’ÉDITORIAL DE LA RÉDACTION
AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR