Table basse relevable : bien la choisir

Pas de commentaire

Imaginée pour désencombrer l’habitat de plus en plus étriqué, la table basse relevable compte de nombreux adeptes. Et pour cause. Le principe est aussi astucieux que simple.

Principe et fonctions de la table relevable

Il consiste à transformer une petite table basse en table de salle à manger parfois beaucoup plus grande mais pas nécessairement. De fait, lorsqu’il n’y a pas de grandes tablées organisées, l’encombrement est minime. Cette double fonctionnalité inscrit le produit dans l’univers du transformable très prisé en milieu urbain dont l’habitat est encore plus réduit que nulle part ailleurs. Mais vous l’aurez compris, la fréquence d’utilisation pèsera lourd dans le choix du modèle. C’est l’un des critères essentiels pour trouver le produit qui convienne. L’offre est conséquente : étoffée dans les matériaux proposés, riche dans les systèmes d’élévation, et diversifiée quant aux dimensions et coloris. C’en est peut être trop pour le consommateur qui doit faire le choix de son achat. Pour dégrossir le problème, des questions prioritaires sont à aborder :

  • Quelle part de budget y consacrer ?
  • Fabrication italienne ou importation plus exotique ?
  • Quel système privilégier ?
  • Pour quels matériaux opter ?
  • Position fixe ou hauteur réglable ?
  • Quelle part de budget y consacrer ?
  • Mes assises (chaises, tabourets, bancs…) sont-elles adaptées à l’article ?

Autant de réponses sont à trouver pour aider à la prise de décision et sélectionner la table relevable qui vous apportera toute satisfaction.

Table basse relevable : différents mécanismes d’élévation s’affrontent

1 ° Le mécanisme manuel à position fixe.

La table à déploiement manuel consiste à déplier le mécanisme intégré à l’intérieur de la table puis à dédoubler le plateau. C’est le principe des tables basses relevables tels que les modèles Kubo, Kamma, Piccolo ou bien encore Vela, pour les modèles haut de gamme (à privilégier pour une utilisation quotidienne). Vous pouvez voir les vidéo de démonstration de ces 8 tables relevables ici.

La liste est loin d’être exhaustive, de nombreuses enseignes proposent des articles ressemblants, à moindre coût, mais aussi moins stables donc moins confortables. Ce choix est à réservé aux personnes qui vont n’avoir qu’un usage occasionnel de leur table de salle à manger. Un investissement moindre et néanmoins largement suffisant pour l’usage auquel il est destiné. A titre d’exemple  et dans un budget à moins de 400 € : la table extensible Lysandra en blanc laqué, noir ou wengé repéré chez vente-unique, la table transformable Modulo vu chez Meublez…

Comme toute table ascenseur, le réglage permet de passer d’une table basse carrée aux dimensions réduites de 80 centimètres de côté à une table haute rectangulaire dont la longueur double. Le plateau ainsi déplié mesure 80×160 cm : l’un des côté est doublé. De même, une table basse qui  affiche 90 cm de côté, s’étendra à la dimension de 90 cm x 180 cm (deux fois 90cm). C’est une belle prouesse qui vous offre la possibilité de régaler de 6 à8 convives.  Ce fonctionnement est d’une simplicité enfantine, il est manuel et s’avère extrêmement robuste. Un bémol toutefois : ce mécanisme ne permet pas d’agrandir le plateau en position basse au risque d’endommager de façon irréversible les charnières du plateau. Par ailleurs, le mécanisme ne permet aucun autre réglage de hauteur : c’est position haute ou basse, mais il n’y a aucun autre intermédiaire. Aucune conséquence pour ceux qui recherchent la fiabilité et qui sont équipés de chaises à hauteur fixe.

CANAPE.NET : c’est aussi un guide d’achat et comparateur de prix. Des centaines de produits ici

2 ° Le mécanisme à double piston à gaz ou par vérin hydraulique

Cette deuxième version est plus sophistiquée. Le changement de position s’effectue à l’aide d’un ou deux vérins qui sont, soit couplé à une alimentation électrique dont le moteur se charge d’effectuer la transformation, soit à fonctionnement manuel grâce au maniement d’une poignée qui actionne le piston. Le fait d’avoir deux pistons garantit une parfaite stabilité de l’ensemble, tant de la structure que du plateau.

[columns]

Cette catégorie de tables up & down est donc plus complexe, et par conséquent, potentiellement plus fragile mais également plus confortable. C’est le summum qualitatif. Une référence dans le haut de gamme.

Votre avis final devra aussi tenir compte des contraintes techniques incontournables (alimentation électrique proche, dimensions de la table agrandie, dimensions des chaises…). Néanmoins, ici, le qualificatif de modulable prend tout son sens. Le positionnement en hauteur s’effectue au millimètre près. De fait, la table haute est réglable à volonté et se pliera aux hauteurs d’assise de tous vos sièges (tabourets, bancs, chaises, fauteuils…). De même, si la table relevable est également extensible, le plateau pourra être agrandit quelque soit la hauteur sélectionnée. Enfin, cette table transformable à allonges peut accueillir selon les modèles entre 6 et 12 convives. Reste dans ce cas à s’équiper et surtout stocker un nombre suffisant d’assises ! A titre d’exemple, les tables E-motion, Rondo, Long ou bien encore le modèle Space proposent une extension grâce à des allonges repliables.

3 ° Le mécanisme manuel de relevage à crans

La modularité s’opère manuellement à la manière de votre table à repasser. Différents crans accueillent la structure à différentes hauteurs. C’est le mécanisme le plus sommaire, il équipe les tables les plus basiques qui permettent de s’équiper d’un système monte et baisse à bas coût qui sont néanmoins particulièrement robustes au détriment de la stabilité et du confort. Il n’offre que peu d’intérêt. Des formes,des matières et… des prix

1 ° Question budget

Passé le stade du critère de la hauteur fixe ou variable, il reste à définir quelle sera la fréquence d’utilisation en mode table haute pour les repas. Prix, qualité et confort d’utilisation étant étroitement liés…


Les manipulations sont quotidiennes ou presque ? Dans ce cas, aucune hésitation possible, il vous faut du solide, du résistant à toutes épreuves, et surtout, ne pas lésiner sur la qualité. Elle se doit d’être irréprochable et seul les tables basses relevantes haut de gamme vous donneront satisfaction, le design en sus. Le budget va suivre, invariablement. Compter entre 1000 € et 3000 €. C’est le prix du confort au quotidien pour une utilisation optimale avec ou sans allonge, extensible ou non. Vous l’apprécierez. Les avis sont unanimes.

Des fabrications italiennes sont très réussies dans ce domaine : Ozzio Design, Domitalia, Sedit ou bien encore Calligaris sont des références italiennes incontournables. De nombreuses enseignes les proposent, entre autres : les sites 4 pieds, Inside75, Le Pelican ou bien encore 123meuble. Côté enseignes nationales : vous trouverez certainement votre bonheur dans des boutiques telles que Steiner, Cinna, Ligne Roset, ou encore Roche Bobois et toutes les boutiques spécialisées dans le mobilier gain de place.

Pour acheter une table à hauteur ajustable de qualité à prix réduit voire sensiblement moins cher, pensez aux soldes car, en matière de mobilier, comme dans le domaine de la Haute Couture, les collections changent. Les anciens articles sont bradés pour laisser place à la nouveauté. Ne pas hésiter à se renseigner si un modèle d’exposition vous a tapé dans l’oeil. Autre astuce : visiter les sites de meubles d’occasion pour y dénicher une table transformable design pas cher comme sur le boncoin.

Votre utilisation n’est qu’occasionnelle ? Vous pouvez sans problème passer sur des modèles de qualité moindre et même sur des gammes discount pas chère. La pléthore d’enseignes qui en diffusent vous confère un vaste choix dans les formes et les couleurs pour des budgets très serrés : entre 150 et 500 € selon le système. Les enseignes nationales classiques ont toujours un modèle à vous proposer, que ce soit chez But, Conforama, Alinéa, Fly, ou sur internet avec des sites comme Rue du commerce, Cdiscount ou Amazon (liste non exhaustive) qui proposent un grand choix de produits.

2 ° Bien choisir la forme et la matière

Si pour certains, la table de repas idéale est ronde (l’ ovale est juste toléré), pour d’autres, le summum est atteint par celle qui dispose d’un plateau carré. Chacune des formes a ses avantages et inconvénients qui deviennent désuets lorsque l’on se plie à la réalité de la limitation de place dans notre habitat. Lorsque l’acquéreur est confronté à l’ouverture (donc au déploiement de la table), c’est là que le bât blesse : la discrète table basse devient soudainement plus encombrante. A la transformation s’ajoute la place prise par des assises plus ou moins volumineuses.

C’est à toutes ces limitations que l’acheteur doit penser lors de sa sélection. Les exigences techniques comme la présence de radiateurs, la disposition des autres meubles, les sources lumineuses disponibles… sont autant d’éléments à intégrer pour la sélection. Tout comme l’éventuel déplacement de l’objet : à hésiter entre deux modèles, optez pour le plus mobile (roulettes avec protection anti-rayures pour le confort et la beauté du parquet).

Exemple de tables rondes : table modulable Globe en verre teinté (noir, blanc, anthracite, moka, ou taupe) ou en bois (wengé, gris ou blanc) ou bien table Rondo (même choix de finitions).

Exemple de tables rectangulaires : table Trendy rectangle en chêne teinté (blanc, cendre, gris, wengé), le modèle Space en verre teinté (9 teintes au choix), Double (9 coloris de verre), ou encore la collection Piego en verre transparent.

Exemple de tables carrées : Facile en chêne (blanc ou foncé), modèle Trendy carré en chêne (blanc ou noir), ou encore la Basic carrée également en finition placage chêne…

3°Le choix d’une matière

Pour le plateau de table, les principales propositions du marché sont les suivantes :

le placage bois (majoritairement le chêne, hêtre, pin en version naturelle ou teintée)

le MDF (Medium Density Fiberboard), comprendre panneau de particules (de bois) de moyenne densité recouvert d’une teinte

le verre transparent

le verre teinté

le HPL (High Pressure Laminate) sous-entendre stratifié

Matière fragile par excellence, le verre a la propriété de se rayer et de se casser. C’est un fait. Et ce, quelque soit le prix que vous aura coûté votre table. Ce n’est pas parce que vous achetez une ruineuse Ferrari que la carrosserie restera intacte en cas d’accident ! C’est un petit rappel pour ceux qui, naïfs, imaginent qu’en mettant le prix, les caractéristiques de la matière vont disparaître… Ce mémo étant fait, le verre, c’est magnifique, quand on a rien à y poser dessus. A déconseiller aux moins précautionneux sauf peut-être pour le verre transparent dont les marques du temps se font plus discrètes. Autre détail  concernant les teintes de verre foncées (qui sont pourtant très jolies) : le moindre gramme de poussière se repère à 100 mètres. Coup de chiffon obligatoire tous les jours. Le véritable avantage de cette matière est la multitude de motif et de coloris que l’on peut réaliser : des photos (New York est très en vogue), des drapeaux (Union Jack très tendance), et une personnalisation à outrance. Pour contourner la fâcheuse fragilité de la matière, une astuce consiste à acquérir un modèle traité anti-empreinte (la surface semble dépolie  sans l’être vraiment, donnant un effet givré).

Le placage bois reste une valeur sûre, facile à vivre. Moins tendance et plus classique, le bois supporte davantage l’utilisation quotidienne. Facile d’entretien, il camoufle la poussière à merveille. Il résiste plutôt bien aux rayures, un peu moins aux chocs (risque d’enfoncement de la matière).

Les revêtements MDF proposent un large choix de teintes. Très tendance. Ses défauts ? Tout comme le verre, la couche finale accueillant la teinte a tendance à ternir et à se rayer. Le phénomène est moins flagrant que pour le verre mais il existe. Actuellement, le blanc brillant, le noir, le taupe, le gris clair, l’anthracite ont un succès fou.

La finition HPL est l’une des moins coûteuses de toutes, mais aussi l’une des plus résistantes. Ce matériau offrira une palette chromatique restreinte (blanc, noir, wengé, rarement davantage). C’est le revêtement à adopter en cas d’usage intensif. Un coup d’éponge et le tour est joué. Idéal pour les personnes peu soigneuses. Bon, évidemment, côté design, on fait plus chic et plus tendance.

Chaque année apporte son lot d’innovations mises au service de la fonctionnalité optimisée pour améliorer le confort dans nos intérieurs trop étriqués. A quand la table réversible avec assiettes et couverts incorporés ?

Pin It
In : Mobilier

A propos de l'auteur

Participer

Votre adresse email ne sera pas publiée (obligatoire)

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE AUSSI
  • Du gris pour les canapés !
    29120 Lectures

    Le gris nous envahit Couleur un peu à part dans la gamme chromatique, le gris évoque la morosité, la tristesse ou bien encore la monotonie mais également le calme, la douceur sans oublier

  • Créer son canapé soi-même
    27812 Lectures

    Comment concevoir ou fabriquer son canapé soi-même ? Pour y répondre, il existe différentes solutions, les unes permettant de tout accomplir du début à la fin, et d'autres soulageant des

  • Lit coffre de rangement
    23129 Lectures

    Dans la série, les placards sont saturés et les murs ne peuvent être déplacés, voici une solution qui va faire du lit coffre, la solution de rangement vedette dans la maison. Lit coffre comme

EN CUIR
LES PRODUITS A DÉCOUVRIR
L’ÉDITORIAL DE LA RÉDACTION
AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR