Cheminée à éthanol : ce qu’il faut absolument savoir

Pas de commentaire

Il se résume à un combustible spécifique qui vient alimenter la flamme, et d’un brûleur qui vient créer cette flamme. C’est une sorte version moderne de la lampe à pétrole adaptée au chauffage d’appoint contemporain.

Principe de fonctionnement

Le principe de fonctionnement est donc, on ne peut plus simple : brûleur + combustible…

Quel combustible ?

Chaque cheminée , et ce, quelque soit sa forme, sa taille ou sa matière est dotée d’un réservoir plus ou moins important. Ce réservoir est à remplir d’un combustible dénommé éthanol ou, et plus précisément bio-éthanol car issu de matières végétales.

En effet, il s’agit tout simplement de l’alcool produit à partir de betteraves, de maïs et de très nombreux autres aliments. En France, le bio-éthanol est très largement issu de la filière betteravière, et ce, pour deux raisons majeures :

  1. La France et même l’Europe est un gros producteur de betteraves
  2. Le rendement betterave/bioéthanol est bien supérieur à d’autres variétés de végétaux (10 kg de betteraves pour 1 litre de combustible)

De fait, 70% du bio-éthanol en France comme en Europe, provient de cette racine charnue et sucrée. Voici donc comment une simple betterave arrive à nous réchauffer sans passer par notre assiette.

Le brûleur

C’est la partie extérieure qui contient le liquide en combustion. C’est la partie qu’il ne faut jamais remplir directement (passer par le réservoir pour le réapprovisionnement). C’est donc de lui que part la flamme. L’allumage est réalisé soit à l’aide d’une longue allumette ou d’un briquet pour gazinière (long bec) pour des raisons évidentes de sécurité ; soit grâce un système plus perfectionné d’allumage automatique.

CANAPE.NET : c’est aussi un guide d’achat et comparateur de prix. Des centaines de produits ici

Une cheminée installée n’importe où en quelques minutes

Quel équipement particulier pour installer une cheminée à éthanol ?

C’est un titre un peu magique mais qui ne s’avère pas si éloigné de la réalité. L’installation d’un tel équipement ne nécessite aucune installation particulière, aucun élément élément technique au préalable. On peut donc l’envisager dans n’importe quel type d’habitation. Que vous soyez locataire ou propriétaire, en maison ou en appartement…aucune contrainte ne se dresse mis à part une surface minimale de 10M2 pour des raisons de ventilation.

Les modèles les plus perfectionnés ont besoin d’un apport en électricité, ce qui n’est pas un obstacle majeur dans nos intérieurs, généreux en distribution électrique et sont soumis à une réglementation propre aux cheminées éthanol.

Où installer une cheminée bio-éthanol ?

L’emplacement idéal est celui qui propose un milieu dépouillé autour de lui ! Une vraie flamme restant une flamme, le danger de propagation de feu n’est pas écarté, loin s’en faut.  Ainsi, il est vivement conseillé d’envisager un emplacement éloigné de mobilier inflammable tel que rideaux (ces derniers dangereux car mobile en cas d”ouverture de fenêtre ou de porte), abat-jour de lampe, canapé ou autre siège rembourré, livres, magazines… De fait, une cheminée murale peut être un excellent choix. Suffit d’opter pour le mur sans rideaux !

  1. La cheminée murale. Elle a le grand avantage de ne pas encombrer la pièce et de profiter pleinement (à hauteur des yeux) de l’ambiance si prisée d’un feu de cheminée. Les modèles dotée d’une telle fixation sont nombreux. Toutes les formes, quelles soient verticales ou horizontale sont disponibles sur le marché. Le design des ces appareils est juste incroyable : du plus classique au plus contemporain, l’offre comble toutes les affinités en matière de décoration intérieure.
  2. La cheminée à poser. Elle peut prendre la place d’une table basse , ou d’un porte-vue dans le salon. L’intérêt ? Elles sont nomades ! Un petit coup de froid dans la chambre et le problème est réglé. Une envie d’une ambiance chalet suisse pendant le bain… Il n’a qu’à déplacer l’appareil !

Cheminées éthanol : des avantages indéniables

Si la combustion est belle et bien réelle (vraie flamme), les inconvénients normalement repérés sur une cheminée classique ou même un poêle sont quasiment inexistants :

  • pas de suies,
  • pas de poussières,
  • pas de murs noirs,
  • pas de cendres,
  • pas de lourdes bûches à charger,
  • pas de ramonages,
  • pas de conduits,
  • pas d’odeur…            la liste des avantages n’est pas exhaustive mais est déjà  impressionnante.

En effet, les avis relatifs à la cheminée éthanol sont assez unanimes sur le sujet. Difficile dans ce cas là de résister à l’acquisition de ce matériel.

Pour autant, il convient d’en connaître les réels inconvénients et dangers.

Un chauffage, seulement d’appoint !

Certains fabricants un peu présomptueux estiment que leur produit peut garantir le chauffage d’une habitation toute entière. C’est une estimation à la fois très optimiste et très dangereuse. En effet, l’appareil est conçu pour une utilisation intermittente. C’est un chauffage d’appoint, ni plus, ni moins. Il faut reconnaître que c’est le plus beau chauffage d’appoint du marché.

C’est vrai qu’en matière de design, les propositions sont réussies. Toutes les matières sont mise en avant que ce soit du métal, du verre ou encore du béton. Les coloris proposés sont vastes, quant aux formes, on trouve de tout, des plus classiques ou plus originales.

Mais quelque le style choisi, fractionner l’usage et ne pas compter sur ce seul moyen de chauffage  pour assurer une température très confortable quand il fait froid, vous permettra d’apprécier votre achat.

Côté prix, la gamme est large. La cheminée bio-éthanol pas chère existe. Vous trouvez des modèles à partir de 100€ dans le commerce, mais l’essentiel de l’offre se situe entre 300 et 600 €. Les plus exigeants opteront pour des articles ultra design et haut de gamme pouvant aller au-delà de 2 000 €

Côté consommation, une cheminée consomme en moyenne entre 0.6 et 0.75 litres de bioéthanol  par heure. Ce n”est pas négligeable. Les modèles ont donc une capacité d’autonomie évaluée entre 1 et 3 heures. A savoir aussi : ne jamais recharger en combustible une cheminée en cours de fonctionnement ou encore très chaude, en raison d’un possible retour de flamme.

Dangers et inconvénients des cheminées bio-éthanol pas si inoffensives…

On les croirait inoffensives tellement la liste des arguments positifs est longue. C’est une erreur que de les croire sans risque…

  1. Des risques d’incendie et de brûlures : comme tout feu, les risques d’incendie et de brûlures sont bien réels. Effectivement, la combustion d’éthanol induit des flammes très légères et donc potentiellement plus volatiles. Par ailleurs, le combustible sous forme de gel comme dans son état liquide, dégage naturellement des vapeurs susceptibles de s’enflammer rapidement au contact d’une flamme dès 16°C. Les avertissements prodigués en guise de conseil d’emplacement mentionnés plus haut (rubrique : où installer une cheminée ?)  ne sont donc pas à prendre à la légère. C’est la raison pour laquelle, il faut éteindre la cheminée  lorsque l’on quitte la pièce. Pas d’usage sans surveillance, telle doit être votre devise.
  2. Une exigence qualitative indispensable :  le choix du combustible en lui-même nécessite des précautions. Insister sur le caractère qualitatif. Attention aux produits plus ou moins dangereux ajoutés à l’éthanol : n’oubliez pas que le liquide (ou gel) se consume à l’intérieur de votre habitation. Les émanations éventuelles qui résultent de la combustion se diffusent au sein même de votre foyer. Attention donc aux émanations de formaldéhyde qui s’avèrent être nettement supérieurs aux autres cheminées (foyers traditionnels, poêle à bois…).
  3. Alertes lancées par divers organismes : plus inquiétant encore, l’une des enquêtes les plus récentes en matière de cheminées éthanol, celle de l’organisme Que choisir, met en garde contre la production par ces appareils de monoxyde carbone (formule chimique CO).                     Dans la théorie, et dans le cadre d’une combustion complète, la cheminée bio-éthanol ne dégage que de l’eau et du CO2. Certains appareils n’offre qu’une combustion incomplète de l’éthanol, et produit dès lors du monoxyde de carbone. En effet, le monoxyde de carbone est produit lors d’une mauvaise combustion (combustion incomplète) de combustibles organiques (ce qui est le cas du bio-éthanol). Or les émissions de monoxyde de carbone sont néfastes et nuisibles pour l’homme, même en faible quantité.  Ainsi, les intoxications au monoxyde de carbone impliquent des complications plus ou moins importantes chez l’homme : du simple mal de tête, au décès, en passant par vertiges, des allergies, des difficultés respiratoires, des paralysies progressives, ou encore troubles musculaires …surtout dans des lieux peu ventilés. Par ailleurs, Le Laboratoire National de Métrologie et d’Essais a réalisé des tests sur quatre modèles représentatifs des cheminées diffusées sur le marché français. Aucune ne respecte les seuils de référence. Pire, trois d’entre-elles sont largement au-dessus du seuil de référence d’émission de monoxyde de carbone !
  4. Une réglementation relative à ce produit :  l’Afnor est venue réglementer  l’univers des cheminées bio-éthanol. La norme D35-386 est effective. Elle s’applique à tous ces types d’appareil  de manière à garantir la sécurité des consommateurs. Exigez donc que l’appareil dont vous envisagez l’acquisition soit conforme à cette réglementation.

Où les trouver ?

La grande majorité des magasins de bricolage assure une offre assez complète. Les cheminées étant par définition d’une consommation périodique, il faut bien évidemment s’équiper quand l’offre est généreuse : à la mi-septembre, début octobre, Leroy Merlin, Castorama, Mr Bricolage , option design entre autres ont tous sortis leurs plus belles cheminées bio-éthanol. Il suffit d’arpenter leur rayon durant le tout début de l’automne pour s’en apercevoir. S’agissant d’un chauffage d’appoint, peu de critères sont essentiels. Question technique, le choix pourra se faire en fonction de la contenance du réservoir, de la durée d’autonomie, de l’automatisation d’allumage ou encore du réglage de la flamme. Mais la plus grande difficulté réside dans le choix esthétique, tant l’offre est large et les produits esthétiquement très réussis.

Pin It

A propos de l'auteur

Participer

Votre adresse email ne sera pas publiée (obligatoire)

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE AUSSI
  • Du gris pour les canapés !
    29120 Lectures

    Le gris nous envahit Couleur un peu à part dans la gamme chromatique, le gris évoque la morosité, la tristesse ou bien encore la monotonie mais également le calme, la douceur sans oublier

  • Créer son canapé soi-même
    27812 Lectures

    Comment concevoir ou fabriquer son canapé soi-même ? Pour y répondre, il existe différentes solutions, les unes permettant de tout accomplir du début à la fin, et d'autres soulageant des

  • Lit coffre de rangement
    23129 Lectures

    Dans la série, les placards sont saturés et les murs ne peuvent être déplacés, voici une solution qui va faire du lit coffre, la solution de rangement vedette dans la maison. Lit coffre comme

EN CUIR
LES PRODUITS A DÉCOUVRIR
L’ÉDITORIAL DE LA RÉDACTION
AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR